Alimentation

Insolite : 8 raisons de manger des insectes

Avez- vous déjà entendu parler d’entomophagie ? Il s’agit d’un terme désignant la tendance alimentaire qui consiste à manger des insectes. Si cela semble être des plus étranges pour la plupart d’entre nous, il faut savoir que cette habitude alimentaire existe déjà dans de nombreuses cultures.

Selon une étude menée en 2003, il a été présumé que la consommation d’insecte a participé à notre évolution en nous apportant de nombreux nutriments. Dans la Grèce antique, ce sont les criquets et les cigales que la population consommait le plus.

À Rome, ils étaient même considérés comme des repas de fêtes et surtout destinés aux plus riches. Même en Europe, des idées de consommer des insectes tels que les criquets, les sauterelles ou quelques larves ont été notées entre le 19ème et le 20ème siècle.

entomophagie

De nos jours, ce sont les pays Asiatiques qui sont les plus grands consommateurs d’insectes à travers le monde. Pour eux, la tradition les concernant n’a jamais vraiment disparu. C’est de cette manière que vous retrouverez par exemple certains insectes dans le thé chinois ou en tant que grignotage en Thaïlande.

Pour donner d’autres exemple, il y a aussi les pays africains et américains qui sont d’importants adeptes de ce genre d’alimentation. En tout, vous pourrez donc compter jusqu’à plus de 2,5 milliards de personnes entomophages à travers le monde entier.

En plus de la consommation d’insecte brut, il est même devenu courant pour certains de manger des produits dérivés. Cela semble être surprenant et pourtant, il y a de très nombreux aliments que l’on consomme tous les jours et dont il existe désormais des substitutions à base d’insectes.

Si vous ne percevez pas l’interêt de manger des insectes, vous allez peut être changer d’avis.

Découvrez 8 raisons de manger des insectes

insectes à manger

Les insectes sont plus riches en protéines que la viande

Vous le savez déjà sûrement, les protéines sont essentielles au bon fonctionnement de votre organisme. Malheureusement, il peut arriver que notre alimentation ne puisse plus combler nos besoins. Cela est, par exemple, le cas avec la viande qui en est la première source mais qui est de moins en moins disponible. Pour être produite la viande cause beaucoup de contraintes au niveau de l’élevage.

En effet, vous constaterez que la production d’un kilo de viande nécessite au moins 8 kilos de nourriture. Cela implique alors le coût élevé de la viande. Il s’impose alors le besoin de trouver une nouvelle source de protéines animales à prix plus petit.

Pour avoir un apport suffisant en protéines, il vous est alors possible de consommer des insectes. Déjà, il faut noter qu’il ne faut que 2 kilos de nourriture pour produire 1 kilo d’insectes. Les coûts dans leurs productions sont donc moindres par rapport à ceux que nécessitent l’élevage de bovin ou de volaille. D’autant plus que l’apport en protéines des insectes est vraiment important. Cela est tout à fait normal étant donné qu’elles constituent 75% de la constitution d’un insecte sec.

Un bon complément alimentaire pour les végétariens

Pour les végétariens, le manque de protéines peut devenir un problème récurrent. Comme la viande en est la principale source et que ces derniers n’en mangent pas, il est possible de voir apparaître des carences.

Afin de remédier au problème, un régime riche à base de protéines végétales comme la spiruline peut être adopté par ces derniers. Il ne faut pourtant pas oublier que les protéines végétales ne sont pas aussi bien assimilées par notre organisme que les protéines de sources animales. Même une consommation régulière de ces aliments ne suffirait donc pas à combler nos besoins quotidiens.

Pour ceux qui ont choisi de vivre en tant que végétarien par protection de l’environnement ou des animaux, la consommation d’insecteS peut être la solution. Cela est dû au fait que les insectes contiennent une grande quantité de protéines, de bonnes graisses mais aussi d’autres nutriments. La composition des insectes en Lysine est par exemple un de ses points forts car il s’agit d’un acide aminé que l’on ne retrouve pas toujours dans les végétaux.

Le seul moyen de nourrir 9 milliards de personnes d’ici 2050

La population mondiale ne cesse d’augmenter. Selon les estimations, il se pourrait en effet que nous atteignions un chiffre de 9 milliards de personnes pour l’année 2050. Au vu de ces chiffres, les scientifiques sont formels, l’élevage conventionnel ne suffira plus à fournir les citoyens de la planète en viande.

Pas d’inquiétude, de nombreuses entreprises misent sur la production d’insectes pour le résoudre le. Il semblerait que celle- ci soit l’alternative à la production de viande. En plus d’être plus facile à produire, la production d’insectes ne nécessite que peu d’espace.

Ce gain d’espace serait écologique et permettrait de conserver  partiellement  l’agriculture et les autres activités utiles pour notre alimentation.

La production d’insectes est écologique et favorable à la biodiversité

En plus d’être une bonne alternative pour notre alimentation dans les années à venir, il faut savoir que la production d’insectes est plus saine pour l’environnement que la production de viande. D’une part, elle veille par exemple à ce que la biodiversité ne soit pas menacée.

Rien que par leur présence, les insectes participent à la protection de certaines plantes mais aussi d’autres insectes. D’autant plus que la production volontaire de ces derniers évite que certaines espèces soient plus rares que d’autres.

D’autre part, la production d’insecte est plus écologique que l’élevage. Grâce au recyclage de certains produits organiques, il est par exemple possible de limiter la pollution. Lorsqu’ils sont bien choisis, ces produits organiques peuvent constituer une alimentation de grande qualité pour les insectes.

En plus de cela, la production d’insecte est source moindre de pollution que celle de la viande au niveau des rejets de C02. Aujourd’hui, sachez que 18 % du C02 est émis par l’élevage. Mais si l’on compare les émissions de C02 entre l’élevage des insectes et l’élevage conventionnel de la viande, la différence est ahurissante :

« 1 kg de viande produit dégage plus de 28 gr de C02 contre 0,09 gr pour 1kg de grillons produits. »

grillon comestible

Il ne faut pas oublier que l’élevage intensif émet à la fois du carbone, du méthane et de l’oxyde nitreux.  Le porc est celui qui produit le plus de gaz à effet de serre. Ensuite vient le bœuf qui reste quand même un important contributeur à la pollution. Du côté des insectes ce sont les sauterelles, les criquets ainsi que les vers de farine qui en émettent le moins.

Moins de risques sanitaires avec les insectes 

La viande fait partie de notre quotidien et les moyens de conservation y ont bien aidés. La viande fait partie des aliments qui demandent énormément de précautions sanitaires tant sur le point de la conservation que sur les normes vétérinaires.

Si elle fait l’objet de tant de méfiance, c’est parce que la viande est périssable et peut être porteuse de nombreuses bactéries et virus.

Avec l’élevage industriel dont elle découle, les problèmes sanitaires sont presque inévitables. En effet, la viande issue de l’élevage peut être affectée par des germes ou des virus.

Outre les risques liés à la conservation, la viande peut naturellement être responsable de troubles de la santé comme les troubles cardiovasculaires, le diabète, le surpoids ou même certains cas de cancer. À ce sujet, vous pouvez aussi lire mon article : comment la viande rouge va vous tuer.

Heureusement, la consommation d’insecte peut être une bonne alternative pour éviter ce genre de soucis. Si les insectes semblent être la solution idéale, c’est avant tout à cause de sa production qui est beaucoup plus saine. Contrairement à la production de viande, celle des insectes utilise le minimum de produit chimique.

Ainsi, vous ne retrouverez aucune trace d’ antibiotiques utilisés pour protéger et favoriser la croissance des animaux dans votre alimentation. En plus de cela, les insectes ne souffrent pas souvent de maladies. Le fait qu’ils ne soient pas produits dans un mode intensif leur laisse plus de place et évite la propagation des bactéries.

Un moyen d’en finir avec l’élevage intensif

Depuis maintenant quelques années, l’élevage est remis en question pour ce qui est de son effet sur l’environnement et sur les animaux. Avec l’augmentation croissante de la population, le production de viande pourrait atteindre plus de 465 millions de tonnes.

Pour éviter cela, il est recommandé de trouver des alternatives responsables. La production serait une des premières solutions pour pallier à ce problème.

En effet, cette dernière semble plus propice à notre environnement et éviter certains désagréments causés par l’élevage.

Dans une production intensive, les animaux sont très souvent élevés dans des conditions peu règlementaires. Ne serait-ce que par rapport à l’entassement des bêtes en grand nombre dans un espace réduit. Cette concentration des bêtes les rend plus sensibles aux maladies transmissibles. Le risque peut même s’étendre sur les éleveurs qui sont souvent exposés aux bactéries.

Afin de remédier à ce genre de maladies, les éleveurs utilisent souvent des antibiotiques qui altèrent la qualité de la viande obtenue. En plus de la maltraitance, l’élevage intensif est souvent responsable d’importantes dépenses. Vous pourrez par exemple constater cela grâce à l’utilisation d’une grande quantité d’eau et de nourriture pour la production de viande.

En ce qui concerne la production d’insectes, les risques sont vraiment minimes. Déjà pour les dépenses, sachez que les insectes n’ont pratiquement pas besoin d’eau. En plus de cela, les terres utilisées dans leurs productions restent très moyennes. Cela permet donc de diversifier les productions.

 

La production d’insectes est peu coûteuse

Comme nous l’avons déjà vu plus haut, l’un des problèmes de l’élevage intensif se trouve dans ses dépenses. Avec la production d’insecte, tout cela peut être évité étant donné que les matières utilisées sont vraiment moindre. Parmi les frais qui sont allégés pour les éleveurs, il y a par exemple :

  • La nourriture : La possibilité de réutiliser des déchets organiques en tant que nourriture des insectes limite les dépenses et contribue à éviter la pollution. En plus de cela, la conversion de la nourriture participe surtout à sa croissance. Ainsi la quantité d’insecte produite est presque similaire à celle de la nourriture

 

  • L’eau: Pour la consommation des animaux mais aussi pour le nettoyage, l’eau est un élément essentiel dans l’élevage. Contrairement à cela, les insectes ne nécessitent que très peu d’eau. La dépense d’eau potable sera donc moins élevée que celle d’un élevage d’un bovin par exemple.

 

  • Le transport: en général, le transport de la viande issue de l’élevage intensif est plus important que ceux des insectes. Prenant beaucoup plus de place, il faudra alors plus de moyens pour tout acheminer à destination.

 

De nombreux aliments connus peuvent être remplacés par des aliments à base d’insectes

En tant qu’aliment d’avenir, les insectes nous apportent donc  toute sorte de nutriments dont nous pouvons avoir besoin. Grâce à cela, il est possible de remplacer certains aliments dont nous avons l’habitude. Avec sa forte teneur en protéine, l’insecte peut par exemple substituer le poisson et la viande.

Sur le plan végétal, il peut également être utilisé à la place des céréales. La farine normale telle que nous la connaissons sera alors troquée contre la farine d’insectes par exemple.

farine de grillon

Est- ce que manger des insectes peut être dangereux ?

Il est évident que les insectes peuvent être très intéressants pour l’amélioration de notre futur. Pourtant comme il n’y a pas encore assez d’études sur le sujet, des doutes subsistent sur les dangers possibles suite à une consommation régulière de ces derniers.

Des doutes sur les insectes comestibles

insecte comestible

En ce qui concerne l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail ou ANSES, il serait même préférable de faire preuve de précaution quant au fait de consommer des insectes.

Suite à l’étude qu’elle a réalisée et qui a été présentée en 2015, ces méfaits pourraient être d’ordres toxiques par exemple. Comme nous ne connaissons pas particulièrement les éléments contenus dans l’organisme des insectes, il est possible qu’ils soient sources d’intoxications.

0 l’instar de certains crustacés, il se pourrait par exemple que les insectes soient sources d’allergies pour les personnes les plus sensibles. D’un autre côté, il ne faut pas oublier que l’insecte a un mode de vie plutôt libre. 0 cause de cela, la composition de son corps est faite de sorte à le protéger et cela peut être mauvais pour notre santé. En plus de cela, les nombreux parasites, bactéries et virus qu’ils côtoient chaque jour n’est pas forcément adéquate pour votre organisme.

En France, aucune loi ne régit encore l’élevage et la mise en vente des insectes et leurs produits dérivés jusqu’à présent. L’ANSES estime que nous ne devions pas encore nous lancer dans une telle consommation faute d’informations concrètes sur le sujet.

Cependant, il existe des entreprises françaises qui s’occupent d’élevage et de production d’articles à bases d’insectes qui suivent les règlements de l’Union Européenne. Parmi les dispositions prises par ces derniers, il y a par exemple le fait que les insectes sont uniquement nourris de produits biologiques.

La FAO prévoit également une liste des insectes que l’on peut consommer. Cela pourrait d’ailleurs être une fenêtre vers plus de recherches sur les insectes qui semblent proposer de nombreux points forts.

Mon avis sur la mode de manger des insectes

Pour l’instant, je pense que le consommation d’insectes est encore à l’état de mode. Tout comme le véganisme, ou la consommation d’algues, manger des insectes fait partie de ces tendances alimentaires qui se veulent comme un nouveau mode de consommation écologique et responsable.

Dans ce cadre, je garde une réserve quant à la démocratisation de la consommation d’insectes. Si une mutation de nos habitudes alimentaires doit se faire, elle prendra du temps à s’installer. Pour des raisons économiques, on ne sera pas à l’abri de la résistance de certains lobbys.

Ma conclusion est donc que les insectes sont peut être la solution à un futur problème dû à l’augmentation de la population. Dans l’immédiat, nous pouvons encore profiter des bienfaits de la viande à certaines conditions. Avant de penser à manger des insectes, nous devrions peut être penser à mieux choisir la qualité de notre viande. Privilégier les petit producteurs et quoi qu’il arrive en manger moins mais meilleure.

Pour ceux qui veulent se tenter à la consommation d’insectes, je leur recommanderai d’en manger occasionnellement. Comme je le mentionne précédemment dans l’article, nous ne connaissons pas encore les effets d’une consommation courante d’insectes sur notre santé et en toute connaissance de cause mieux vaut être prudent.

Commentaires Facebook

Recherche

A propos de David Roussillon

David