Alimentation

Intolérance au lactose : Le lait est-il mauvais pour votre santé ?

Avez vous déjà entendu certains spots publicitaires dire que les produits laitiers étaient  » vos amis pour la vie » ? Sachez que ce n’est pas forcément le cas. Pour certaines personnes les produits laitiers pourraient même devenir allergisants, on parle alors d’intolérance aux produits laitiers.

Yaourt, lait et fromage sont tout autant d’aliments issus du lait que nous consommons depuis le plus jeune âge. Si ces produits laitiers sont conseillés dans une alimentation saine, on entend depuis quelques années parler d’intolérance aux produits laitiers ou encore intolérance au lactose.

Il est d’ailleurs à noter qu’actuellement plus de 75% de la population mondiale aurait du mal à digérer le lait selon une étude publiée dans l ‘American Journal of Pharmaceutical Education.

Ce débat instaure d’ailleurs tellement d’interrogations que la chaîne ARTE nous en a livré le reportage suivant :


Suite à ce reportage j’ai décidé de répondre à certaines des questions que vous devez vous poser. Est- ce que je dois arrêter de consommer des produits laitiers ?

Bien comprendre l’intolérance au lactose

Le lactose est une forme de sucre que vous pourrez retrouver dans le lait et les produits qui lui sont dérivés. Pour qu’il puisse être absorbé par votre organisme, il nécessite une transformation réalisée par des enzymes spéciales.

Il s’agit notamment de la lactase qui est le plus souvent présent chez les enfants pour qu’ils supportent le lait maternel. Durant la digestion, c’est cette dernière qui se charge de changer le lactose en glucose et en galactose qui sont tout deux des monosaccharides.

Chez l’humain, une fois la période de sevrage terminée, la présence de la lactase a tendance a diminuer voir à disparaitre. Ce phénomène est d’ailleurs une contrainte que l’on retrouve sur la plupart des mammifères.

D’après cette constatation, il est évident que l’intolérance au lactose ne peut pas être reconnue comme une maladie mais plutôt comme une caractéristique génétique qu’on retrouve chez toutes les espèces mammifères.

Sans la lactase, le sucre du lait entre donc en contact avec les bactéries qui se trouve dans vos intestins. Le mélange produit alors de l’hydrogène et d’autres éléments pour la fermentation et même des toxines. Parmi les plus fréquentes et nocives, vous retrouverez par exemple l’acétaldéhyde, l’acétoïne, l’éthanol, l’acide formique ou encore les indoles.

Si votre organisme a du mal a dégrader le lactose, cela laisse place à l’accumulation des toxines citées. À ce moment, il y a de grandes chances de voir l’apparition de troubles comme les maux de tête, nausées et diarrhées.

Vous compreniez maintenant mieux l’origine de l’intolérance au lactose.

Pourquoi certaines personnes n’ont pas de problème de digestion avec les produits laitiers ?

Pour ceux qui peuvent parfaitement consommer du lait ainsi que les différents produits qui en découlent sans présenter d’intolérance au lactose, leurs organismes travaillent d’une tout autre manière.

Comme pour l’intolérance au gluten, une théorie veut que cela s’explique selon la descendance génétique. Les personnes qui supportent mieux le lactose descendraient d’une grande lignée d’éleveurs ayant toujours consommé du lait. Au fil des générations, leurs gènes se seraient modifiés en permettant une meilleure digestion du lactose.

C’est d’ailleurs ce qui leur permet de supporter la consommation de lactose sans aucun problème. Pour ne parler que de l’Europe par exemple, ce sont surtout les personnes habitants dans le Nord qui peuvent consommer du lait sans courir de risque. Vers le Sud par contre, les intolérances sont beaucoup plus fréquentes avec un taux de 60% pour le sud de la France par exemple.

Les premiers symptômes d’une intolérance aux produits laitiers

L’intolérance au lactose peut toucher tout le monde. En effet dès que l’on dépasse les trois ans (fin de la période de sevrage chez l’humain), différents signes peuvent survenir pour détecter que votre organisme ne supporte pas le lactose.

Bien sûr, il est important de savoir les reconnaitre pour savoir si cela est vraiment le cas ou s’il s’agit d’un tout autre problème.

Généralement, ce genre d’intolérance peut se présenter de deux types de signes apparaissant dans les heures suivant la consommation de produits laitiers.  Les symptômes les plus fréquents que vous pourrez constater sont alors :

Les symptômes digestifs :

Ce sont les signaux que l’on retrouve le plus fréquemment chez les personnes ne supportant pas le lactose. Il s’agit notamment de troubles au niveau abdominal. Cela peut par exemple se présenter sous forme de distension ou de douleur selon la sensibilité des personnes.

D’un autre côté, il y a aussi les nausées, les flatulences, les diarrhées , les colites, une irritation des intestins ainsi que des cas de vomissements. Cela montre à quel point l’intolérance peut être gênante.

Les symptômes d’autres natures :  

En fonction des personnes, d’autres symptômes peuvent se manifester lorsqu’on est intolérant au lactose. Parmi les différents cas recensés, il y a par exemple les maux de têtes ainsi que les vertiges qui surprennent plus de 86% des personnes atteints de ce genre de trouble.

Pour les autres, cela peut être des problèmes au niveau de la mémoire. Pour certains, les symptômes peuvent aussi être sous forme de souffrance aux muscles et aux articulations, de lésion cutanée suite à l’allergie, de problèmes cardiaques ou encore d’aphtes.

Les manifestations que nous venons de voir sont donc les principaux moyens de détecter une intolérance au lactose. Toutefois, le fait que ces symptômes se présentent ne signifie pas toujours qu’il y a intolérance.

En effet, le degré d’intolérance tout comme l’état de santé en général de la personne fait également une grande différence. Le meilleur moyen de le détecter est donc de se présenter chez un médecin afin d’être rassuré par rapport à la situation.

Plusieurs tests peuvent être utilisés afin de déterminer si les symptômes déclarent une intolérance ou un autre trouble. Au fur et à mesure que les signes de l’intolérance au lactose s’aggravent, vous pourrez aussi constater une impression de fatigue continue qui est souvent plus alarmante.

Comment dépister une intolérance au lactose ?

Comme nous l’avons déjà vu plus haut, il est important de connaitre les symptômes d’une intolérance au lactose. Cependant, ce n’est pas toujours suffisant pour savoir si c’est réellement ce dont vous souffrez.

Afin d’en avoir le cœur net, il est donc préférable de s’en remettre au savoir-faire d’un professionnel de la santé.  Ce dernier pourra vous diriger vers différents types de tests. Parmi les plus importants, il y a par exemple :

Arrêter le lait durant deux semaines et voir si votre état s’améliore :

Vous pouvez généralement le faire à la maison mais en suivant les conseils d’un médecin en fonction de votre état de santé. Si les symptômes sont vraiment avancés, il peut vous conseiller d’éviter la consommation de lait pendant deux semaines environ.

De là, vous pourrez constater si les signes s’apaisent ou non et ainsi le rapporter à votre médecin pour qu’il puisse établir un diagnostic. L’autre option consiste au contraire  à consommer un verre de lait lorsque vous êtes encore à jeun. Si des symptômes apparaissent, c’est qu’il y a intolérance au lactose.

Le test à l’hydrogène :

Également connu sous le nom de Breath Hydrogen Test, il sert surtout à déterminer s’il y a présence d’hydrogène suite à la consommation de lactose. Pour le faire, vous devez manger 10 g de lactose en solution.

Lors de sa digestion, ce dernier peut entrainer la présence d’hydrogène. Le test à l’hydrogène détectera alors la concentration de ce dernier dans votre respiration avant et après. Lorsque l’hydrogène est très élevé, cela signifie que vous ne supportiez pas le lactose.

L’examen de tolérance pour le lactose :

Lors de sa digestion, le lactose est transformé en d’autres sucres comme le glucose. Avec ce test de tolérance au lactose, c’est donc le taux de glycémie dans votre corps qui est examiné. Dans le cas où vous supportez le lactose, le taux de glycémie est en hausse. Dans le cas contraire, le test constatera une stabilité du taux de glycémie.

Le test génétique :

C’est l’un des tests les plus utilisés par les médecins pour détecter si vous êtes intolérants au lactose. En fait, il se fait par prélèvement au niveau de l’intérieur de votre joue afin de procéder à un test génétique. Une intolérance au lactose primaire pourra alors être mise en avant à partir de ce dernier plus facilement que par les autres méthodes.

Comment manger sans lactose ?

Éviter les aliments qui contiennent du lactose 

Le lactose est donc très présent dans votre alimentation. Il arrive même parfois que vous en consommez sans que vous ne vous en rendiez compte. La première étape pour traiter l’intolérance au lactose est alors de savoir déterminer les aliments qui en contiennent. Les principaux auxquels vous devez faire attention si vous souffrez d’intolérance au lactose sont donc :

Le lait :

Qu’il soit écrémé, demi-écrémé, entier ou autre, il présente une grande quantité de lactose. À titre d’information, vous devez savoir qu’un litre de lait contient environ 50 grammes de lactose.

Les produits dérivés du lait :

Cela concerne notamment les crèmes, les yaourts, les fromages. Divers desserts contenant du lait comme les sorbets et les glaces sont également une grande source de lactose.

D’autres produits contenant du lait même en petite quantité :

Toutes sortes de produits finis que vous retrouvez sur le marché apportent du lactose. Parmi les plus fréquents, il y a par exemple le beurre et la margarine qui est composé d’une certaine quantité de lait. Sinon, il y aussi les diverses sauces que l’on utilise pour assaisonner vos plats, les pommes de terres instantanées, les soupes, les diverses charcuteries, les biscuits et desserts préparés, les chocolats et cafés aromatisés.  Et pour terminer, il y faut savoir que certains médicaments et compléments alimentaires contiennent du lait ou du lactose.

Afin de vous éviter de consommer du lactose même en petite quantité à travers les produits finis, il est important de savoir en lire l’emballage. Parmi les inscriptions qui doivent vous inciter à être prudent, il y a par exemple : le lactosérum ou petit lait, le lactose, la lactoglobuline, les arômes de fromage, la caséine ainsi que les caséinates. Dans tous les cas, dès qu’il y a un doute, mieux vaut s’abstenir pour ne pas prendre de risque de souffrir d’une intolérance.

Produits de substitution : faut- il remplacer les produits laitiers ?

La seconde étape lorsqu’on présente une intolérance au lactose est de trouver les bons moyens d’y remédier. Malgré les différents traitements que l’on peut vous proposer, se priver de lactose est la meilleure solution à long terme. Cela va donc devenir un nouveau mode de vie où le lactose est banni. Mais par quoi peut- on remplacer les produits et autres aliments contenant du lactose ? Afin d’en avoir une idée plus claire, voici les possibilités qui s’offrent à vous pour :

Remplacer le lait animal par le lait végétal :

De nos jours les remplacements du lait sont extrêmement nombreux. Comme pour les personnes qui suivent un régime alimentaire végétalien, vous pouvez substituer le lait animal par du lait d’origine végétale comme le lait d’amande ou d’avoine.

Parmi les aliments qui peuvent vous en procurer de bonne qualité, il y a par exemple le soja, les amandes, le riz, l’avoine ou encore le coco. Très facile à réaliser, ces produits peuvent être utilisés de la même manière que le lait dont vous avez l’habitude.

Le beurre par les huiles végétales :

Il existe désormais des margarines n’étant pas composée de lait mais je ne vous les conseille pas étant donné que ce sont des graisses hydrogénées. Dans le cadre d’une cuisson, je vous conseille de remplacer le beurre par de l’huile d’olive ou de coco.

La crème fraîche par de la crème de coco :

Comme pour le lait, les crèmes liquides peuvent désormais être produites à partir de produits végétaux. Vous pouvez généralement en trouver dans les boutiques diététiques où elles sont composées de soja, d’avoine ou de riz selon les besoins de chacun.

Le fromage par du Tofu :

Dans une alimentation sans lactose, le fromage n’est également pas toléré. Pour le remplacer, vous pouvez notamment utiliser de la levure de bière, différentes présentations de tofu, ou encore du formage vegan que vous pouvez retrouver dans les boutiques spécialisées.

Les yaourt :

À l’instar du fromage, le yaourt peut être produit avec du lait végétal. Ceux fait à base de soja sont d’ailleurs les plus utilisés pour faire du yaourt nature ou des desserts en tous genres.

Conclusion sur l’intolérance aux produits laitiers

Dans le reportage cité en haut de l’article, les avis concernant l’intolérance au lait sont très divergents. Il est sûr que les lobbies n’y sont pas indifférents. Il suffit de regarder les différences entre les recommandations de l’OMS et l’ANSES.

Sans preuves à l’appui, certains suspecteraient même certains instituts d’états d’être financés par des gros industriels du lait comme Danone ou Nestlé.

Pour autant, je vous conseille de ne pas basculer dans la paranoïa et de rester pragmatiques. Si vous ne pensez pas supporter le lait, essayer de l’arrêter pendant quelques jours et vous saurez vite ce qu’il en est. Si vos maux de tête disparaissent rapidement et qu’au moindre retour au lait, ils reviennent, il n’y a pas de doute à avoir.

Inquiétude face aux carences en calcium 

Certains professionnels de la santé s’inquiètent de l’arrêt des produits laitiers car ils sont considérés comme indispensables pour leurs apports en calcium. En redonnant comme références le reportage d’ARTE, il semblerait que les recommandations françaises et allemandes soient plus que gonflées comparé à ce qu’elles devraient être. Pour informations, l’OMS recommande seulement 500 mg de calcium par jour contre plus de 900 mg pour l’ANSES.

Si vous devez arrêter le lait, il vous faudra donc compter sur les végétaux pour vous apporter le calcium dont vous avez besoin. À savoir, vous devrez tout simplement manger plus de légumes, chose qui ne sera que meilleure pour votre santé.

Commentaires Facebook

Recherche

A propos de David Roussillon

David