Alimentation

Equilibre acido-basique : Tout savoir sur les bienfaits d’une alimentation alcalinisante

Equilibre acido-basique : Tout savoir sur les bienfaits d’une alimentation alcalinisante
5 (100%) 2 votes

Pour rester en bonne santé, tout est une question d’équilibre et cela est encore plus vrai quand il s’agit de l’acidité de votre alimentation. À ce sujet, avez vous déjà entendu parler de l’équilibre acido-basique ?

Qu’est ce que l’équilibre acido-basique ?

Ce dernier désigne une fourchette du taux d’acidité dans lequel votre corps doit rester pour être en bonne santé. Bien entendu, plus votre corps est acide plus vous risquez de développer certaines maladies.

Aujourd’hui, notre alimentation serait d’ailleurs beaucoup trop acide. Si les aliments courants d’aujourd’hui sont de plus en plus transformés, nous avons aussi modifié nos habitudes de consommation en favorisant la consommation de certains aliments à d’autres.

Malheureusement, manger trop d’aliments acidifiants développe l’acidose chronique. Si ce terme ressemble à une maladie rare, détrompez- vous, de nombreuses personnes sont atteintes de ce trouble quasi généraliste. Les symptômes de l’acidose peuvent aller de la simple apparition d’états de fatigue chronique, d’arthrite ou encore de contractures musculaires à l’apparition de problèmes rénaux ou encore osseux comme l’ostéoporose.

Fini de vous faire peur, il n’est pas difficile de retrouver un bon équilibre acido-basique de votre corps. Je vous explique tout ce que je sais à son propos.

D’ou vient la notion d’équilibre acido-basique ?

Les premiers thérapeutes à soulever cette notion d’équilibre acido-basique ne sont autre que les médecins Franz Xaver Mayr et le docteur conférencier William Howard Hay. Par la suite, c’est un français, le professeur Louis Claude Vincent qui va développer une technique permettant de mesurer le Ph sanguin.

L’abréviation Ph venant de « potentiel de l’hydrogène » doit vous remémorer vos cours de physique chimie ! Rappelez vous plus un composant à un ph en dessous de 7 plus il est acide, si il est égal à 7, il est neutre et dans le cas opposé, il est basique. En nutrition on utilisera plutôt le terme alcalin.

Grâce à cette découverte, les ouvrages de plusieurs médecins dont le docteur Catherine Kousmine ont mis en évidence l’importance d’un bon équilibre de l’acidité de notre corps. Tout commence avec la régulation du ph sanguin.

Comprendre le fonctionnement de régulation du ph sanguin 

Pour rester en bonne santé votre organisme se doit de conserver le ph de votre sang dans une zone stable comprise entre 7,38 et 7,42. Si ce dernier faillit à sa tâche, votre vie est alors menacée.

Pour éviter cela, votre métabolisme est alors muni de mécanismes pour maintenir ce bon équilibre :

  • Le système tampon : il intervient au niveau cellulaire dans le plasma et les globules rouges.
  • Le système respiratoire : il intervient par les poumons en éliminant du dioxyde de carbone.
  • Par le système urinaire : il intervient via les reins en éliminant des ions hydrogènes.

Le problème est que ce système a ses limites face à une mauvaise alimentation prolongée. L’ingestion régulière d’aliments acidifiants, sans aliments alcalinisants pour rééquilibrer cette balance, finira par user ce système et acidifier les tissus de votre corps. Dans ce cas, c’est l’acidose qui est responsable de nombreux troubles :

  • déminéralisation des os
  • contractures et faiblesses musculaires
  • fatigue chronique
  • déficience immunitaire
  • calcul et insuffisance rénale

L’acidité de votre corps relèverait alors directement de votre alimentation avec une logique: plus vous avez de mauvaises habitudes alimentaires, plus votre alimentation sera acidifiante. Dans la cas inverse, on dira que vous avez une alimentation alcalinisante ou alcaline.

Comment savoir si vous mangez trop acide ?

Vous l’aurez compris, si vous comptez avoir une alimentation saine, vous ne devez pas manger trop d’aliments acidifiants. Une question réside, quels sont les aliments qui ont tendance à acidifier votre corps ?

Les aliments acidifiants sont souvent alcalins au départ

Cette partie est importante car il réside énormément de confusions entre le ph d’un aliment et sa capacité à rendre votre corps acide.

La confusions entre les aliments acides et acidifiants

En réalité ces deux points n’ont rien en commun. Pour vous expliquer, prenons le citron qui a un ph extrêmement acide de 2,3. Vous simplifiez l’affaire en vous disant par logique, le citron est acide, il sera donc acidifiant. En fait non, le citron va produire une réaction lorsque vous le digérez.

De base acide, le citron va libérer des composés alcalinisants au contact des sucs digestifs tel que le citrate. Ce dernier est un composé alcalin qui présente la vertu de lutter contre l’acidose et éviter la formation de calculs rénaux.

Vous pouvez en conclure que l’acidité d’un aliment au goût n’est pas forcément représentatif de sa capacité à acidifier votre organisme.

Quels sont les aliments qui acidifient votre corps ?

Les aliments acidifiants sont d’ailleurs souvent des aliments de base alcaline tels que les viandes, les produits laitiers ainsi que la plupart des féculents comme le riz, les produits à base de céréales. Les tubercules comme les pommes de terre et les patates douces ne rentrent pas dans cette liste même si elles sont assimilées comme féculents.

Qu’est ce qui fait qu’un aliment alcalin devient acidifiant ?

La capacité d’un aliment à développer de l’acidité dans notre organisme dépend de sa composition en plusieurs éléments.

Les aliments protéinés sont acidifiants

Lors de leur digestion, les aliments riches en protéines tels que la viande, les fromages ou certaines céréales ont tendance à libérer de l’acide phosphorique et sulfurique. Ces composés acides peuvent être responsables de l’acidité de notre organisme.

En effet, pour les éliminer, votre organisme mobilise plusieurs minéraux dont le calcium. Si vous ne ré-apportez pas suffisamment de ces minéraux dans votre alimentation, vous risquez d’engendrer une déminéralisation qui peut être responsable de maladie comme l’ostéoporose.

Les légumineuses et les oléagineux, acidifiant mais moins !

Les légumineuses et les oléagineux ont tendance à être acidifiants de part leur fort taux de protéines. Malgré cela, ces deux classes d’aliments sont d’importantes sources de minéraux qui limiteront les méfaits de leur acidité.

Attention aux plats préparés : additifs acidifiants  

Les plats industriels sont souvent enrichis en additifs acides qui peuvent jouer leur rôle dans la déminéralisation. Souvent trop salés, ces plats seront aussi la source d’une déshydratation qui peut favoriser une élimination trop rapide de certains minéraux comme le potassium qui est indispensable pour maintenir un bon équilibre acido-basique.

Le sucre rajouté dans ces plats tout prêts de nos supermarchés sont aussi acidifiants. Cela est causé par la formation d’acide lactique qui est dû à leur dégradation en énergie appelé l’ATP « adénosine triphosphate »

À quels indices se fier pour reconnaitre un aliment acide ou non ?

À titre indicatif, plusieurs chercheurs ont mis au point des indices d’acidité des aliments. Il existe aujourd’hui deux références en la matière.

L’indice PRAL

Si l’acidité d’un aliment pourrait se mesurer après sa digestion par une analyse d’urine, ce ne serait pas une des méthodes les plus simples.

C’est la raison d’exister de l’indice PRAL  qui a été mis en place par le Dr Thomas Remer et Friedrich Manz au département de l’institut de la nutrition de l’enfant à Dortmund en Allemagne.

De son abréviation « Potential Renal Acid Load« , cet indice se termine en fonction de plusieurs caractéristiques des aliments :

  • La charge de minéraux alcalins contenus dans l’aliment dont le principal est le potassium.
  • La quantité de protéines que l’aliment contient

Via une formule, on obtient alors l’indice PRAL qui s’exprime en milléquivalent (mEq). L’indice indique un aliment est acidifiant quand celui-ci est positif, exemple avec le pain blanc qui tourne autour de 4 mEq. Dans le cas contraire, l’aliment est alcalinisant comme le citron avec un Pral de – 2,4.

La classification de Susan Brown 

Cette classification est intéressante car elle reprend l’indice PRAL en y ajoutant d’autres facteurs laissant place à moins d’erreur. L’indice PRAL classe par exemple le café dans les aliments alcalins. En réalité, le café a un fort pouvoir acidifiant à cause de la caféine. Cette excitant a tendance à décharger le corps de ses nombreux minéraux et devient acidifiant de ce fait.

5 étapes pour avoir un corps moins acide et plus sain

Les causes d’un corps trop acide n’ont plus de secrets pour vous mais il serait peut être bien de connaitre les moyens dont vous disposez pour vous prévenir de ces méfaits sans trop de privations.

Je vous livre les secrets d’une alimentation qui vous permettra de maintenir un bon équilibre acido-basique sans que votre corps en pâtisse.

Étape 1- Manger davantage d’aliments alcalinisants comme les fruits et les légumes

Pour éviter la déminéralisation, vous devez apporter des aliments aux pouvoirs alcalins et riches en minéraux.

C’est la cas des fruits et des légumes qui sont majoritairement des aliments alcalinisants. Il y a parmi eux quelques rares résistants comme la tomate et la figue. Ces dernières restent très faiblement acidifiantes et compenseront ce défaut minime par leur apport en vitamines et minéraux.

2- Ne dépassez plus vos besoins en protéines 

Les protéines sont en effet fortement acidifiantes mais ce n’est pas pour autant qu’il faut les bannir. Si une alimentation uniquement basée sur l’absorption d’aliments protéinés tels que les viandes est mauvais pour la santé, les protéines font tout de même partie de nos besoins nutritionnels en tant qu’espèce omnivore.

Un repas équilibré doit donc contenir des protéines d’origines animales ou végétales mais pas seulement. Pour équilibrer l’acidité, vous devez manger plus qu’à part égale d’aliments alcalins comme les légumes. Entre les repas, la consommation d’un fruit permettra aussi de contrebalancer les effets négatifs des protéines pour n’en garder que les meilleurs.

Les protéines sont en effet essentielles à notre corps sur l’aspect régénérateur de nos tissus, nos muscles, notre peau et nos organes.  Gardez en tête que les recommandations varient selon votre rythme de vie.

Si vous ne pratiquez pas d’activité physique vos besoins se situeront autour de 0,8 grammes par kilo de poids de corps selon l’OMS.

Une personne très active physiquement aura des besoins supérieurs en protéines

Ces dernières seront indispensables pour aider le corps à récupérer des micro-traumatismes infligés par l’activité physique. Les besoins d’un sportif tourneront plus autour de 1,5 gramme à 2 grammes par kilo de poids de corps.

3- Limitez la consommation d’aliments sucrés

Les aliments sucrés ne sont pas directement acides et ne le deviennent pas lors de leur digestion. Leur acidification se fait au niveau cellulaire.

Les sucres que vous consommez existent sous divers formes comme les féculents ou les sucres rapides des sucreries tels que les sodas. Une fois ingérés, ils subiront diverses voies métaboliques pour finir en tant que carburant de nos cellules.

Pour en tirer de l’énergie, ces dernières les dégraderont en énergie connue sous le nom d’ATP. Cette dégradation donnera naissance à l’acide lactique. Ce composé acidifiera provisoirement notre organisme jusqu’à ce que l’oxygène amené par nos fonctions cardiovasculaires finisse par l’évacuer.

Vous avez tout de même besoin d’apports en glucides pour vous fournir en énergie. Pour ne pas être dans le surplus et éviter de stocker ces derniers en graisses, il faudra donc bien les choisir. Pour maintenir un bon rapport apport de glucides et un bon équilibre acido-basique, je vous donne quelques conseils :

  • Évitez les sucres rapides contenus dans les sodas, confiseries, gâteaux et pâtisseries.
  • Favorisez les légumineuses qui sont de très bon apports de minéraux qui compenseront l’acidité en trop
  • Adaptez les proportions de féculents à votre morphologie. Prenons l’exemple d’un riz basmati : entre 30 et 50 grammes pour une femme et entre 60 et 80 grammes pour un homme.
  • Ne mangez jamais de féculents ou légumineuses sans les accompagner de légumes. Ces derniers seront efficaces pour équilibrer l’acidité de votre repas. 

4- Pratiquez une activité physique

La pratique d’un sport ne fait surement pas rêver tous les lecteurs de cet article. J’espère pourtant bien vous convaincre par le lien que le sport entretien avec un bon équilibre acido-basique.

Précédemment, je vous expliquais le rôle des poumons dans l’évacuation de l’acidité menaçant le ph sanguin. Par l’évacuation du CO2 via les voies respiratoires, notre corps arrive à chasser l’acidité. Si cela est vrai au repos, cet effet est accentué lors de la pratique d’un sport qui augmente l’activité respiratoire.

En augmentant l’activité cardiaque, vous augmentez vos besoins en oxygène et par conséquent le rejet de CO2.

Les sports fournissant un effort de type aérobie seront excellents pour compter sur cet effet. Parmi ces activités, vous retrouverez par exemple la course à pied, la natation, la boxe, la corde à sauter ou encore le vélo.

Si vous optez davantage pour le sport à la maison ou en salle de sport, vous pouvez aussi compter sur le circuit training qui est un parfait moyen d’augmenter les battements de votre coeur.

5- Boire beaucoup d’eau

Bien vous hydrater reste une base indispensable pour avoir un corps sain. L’eau permet à votre corps de se drainer efficacement. Sans elle, vos reins remplissent moins bien leurs fonctions et vous risquez une fois de plus de faciliter l’installation de l’acidité.

Ce que vous devez retenir sur l’équilibre acido-basique

Au cours de la lecture de cet article, vous pouvez vite vous rendre compte qu’une alimentation menant vers un bon équilibre acido-basique reprend les grande lignes d’une alimentation équilibrée. Vous devez manger de la viande mais pas trop, limiter les féculents et manger beaucoup de légumes. Niveau boissons, évitez les sodas et le café, favorisez les thés ou les infusions en générale.

Si vous avez tendance à prendre facilement du poids ces dernières notions vous aideront aussi dans votre quête du poids idéal car un corps alcalin et sain brûle toujours plus facilement les graisses qu’un corps acide et usé.

Si certaines questions sont encore sans réponses pour vous concernant l’équilibre acido-basique, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires.

Commentaires Facebook