Alimentation
manger sans gluten

6 raisons importantes pour arrêter de manger du gluten !

6 raisons importantes pour arrêter de manger du gluten !
5 (100%) 2 votes

Aujourd’hui, il est plus présent que jamais dans votre alimentation au point qu’il est difficile de pratiquer le manger sans gluten.

Le gluten est une protéine naturellement contenue dans certaines céréales comme le blé et l’avoine. À taux normal, il est normalement inoffensif pour votre santé. Malheureusement, la naissance des céréales hybrides a fortement augmenté le taux de gluten dans notre alimentation. C’est d’ailleurs ce dernier point qui l’a peu à peu rendu néfaste pour notre santé.

Les firmes internationales comme Monsanto en sont en partie responsable. Ce sont elles qui ont modifié génétiquement certaines céréales dans le but de les rendre plus attractives pour leurs acheteurs. En effet, le blé hybride est par exemple beaucoup plus facile à transformer.

Grâce au gluten, les pâtes lèvent plus vite, prennent plus de volume et tout cela pour moins de matière première. Oui, le gluten est un épaississant naturel. Vous l’avez compris, c’est aussi un moyen de réaliser plus de marges pour ces géants de l’industrie agro-alimentaire.

Pour augmenter leur rentabilité,  vous avez compris que les industriels ont aussi tendance à rajouter du gluten à  outrance dans de nombreuses préparations. En aval, ce sont les consommateurs qui payent les frais de ces pratiques controversées pour notre santé.

Manger sans gluten : 6 raisons vous y poussent 

Dans la vie courante, vous pouvez facilement apercevoir le gluten car il est l’élément qui se dégage, après contact de l’eau, d’une pâte ou d’une farine faite à base de céréales. On retrouve le gluten dans le blé et ses diverses variétés dont le blé dur, l’épeautre, le Kamut. Il est également présent dans l’orge, le seigle, le maïs, l’avoine ainsi que dans de nombreuses céréales hybrides.

Les pâtes et les pains sont alors les premiers contenants de gluten. Dans certains cas, vous pouvez quand même en trouver dans la charcuterie, le sucre glace et quelques médicaments. De nos jours, si l’alimentation sans gluten est de plus en plus populaire, c’est parce qu’il y a plusieurs études qui se rejoignent à dire qu’il est néfaste pour notre santé.

Pour vous qui avez du mal à décider de le suivre, voici 6 raisons qui sauront vous convaincre d’en consommer moins !

L’action du gluten sur vos intestins

action du gluten intestin

Le gluten est divisé en deux groupes bien distincts. Il s’agit notamment des prolamines et des gluténines. Ces dernières ont d’ailleurs une réaction différente face à votre organisme.

En effet, la prolamine est plus toxique que la gluténine. Vous les remarquerez surtout si votre organisme présente une intolérance au gluten.

Le gluten affecte la paroi intestinale dans sa fonction d’absorption des nutriments amenés par l’alimentation.  Celle-ci est des plus sensibles étant donné sa minceur et la durée de vie des entérocytes qui la protège.

En ce qui concerne le gluten, l’absorption n’est jamais complète. Les restes qui ne sont pas assimilés vont d’ailleurs se loger dans l’intestin grêle. Pour vous qui n’êtes pas tolérant au gluten, ces dernières vont provoquer des réactions immunitaires.

En déclenchant l’intolérance, votre corps va produire des anticorps dénommée IgA pour détruire la gliadine. C’est cette réaction qui  va causer l’inflammation de vos intestins grêles.

Au fur et à mesure que vos intestins se gonflent, les villosités vont également être dégradées. Sans aucun traitement, cette dégradation peut même mener à une perméabilité de vos intestins grêle.

Cet effet vient de la réaction immunitaire de votre corps face à l’inflammation. Même si seul le gluten devrait être touché, cela affecte aussi le tissu de l’organisme. La muqueuse de l’intestin est donc modifiée. Le contrôle des nutriments passant dans le sang en devient moins correct.

Cela est très grave pour votre santé en général car des antigènes, des bactéries et des cellules mortes peuvent arriver à circuler dans votre sang.

Pour que votre corps réapprenne à assimiler les nutriments, il faut que l’intestin cicatrise. Cela n’est toutefois possible que si vous arrêtez de consommer du gluten. Une fois que votre organisme ne produit plus d’anticorps, les entérocytes reviendront protéger vos intestins grêles.

Reconnaître l’intolérance au gluten

gluten effets

Lorsqu’il s’agit de gluten, les termes intolérance, sensibilité ou même d’allergie reviennent très souvent. Ce sont des désignations qui semblent être similaires et pourtant ce n’est pas du tout le cas.

En effet, leurs impacts sont différents mais elles sont toutes autant plus dangereuses les unes que les autres.

L’intolérance est la cause de réactions auto-immunes sur votre organisme suite à la consommation de gluten. Ne touchant environ qu’1% de la population, sachez qu’elle est peu connue.

Ses symptômes sont souvent variables en fonction de la personne. En effet, il arrive même que certaines n’aient jamais de symptômes précis tout au long de leur vie.

Cependant, pour avoir une idée approximative des signes, vous pouvez vous baser sur le moment de l’apparition de la maladie :

  • Chez le nourrisson : Une fois le gluten introduit dans son alimentation, il peut présenter quelques signes. Cela se traduit le plus souvent par des diarrhées avec des selles très importantes.En dehors de cet aspect digestif, il peut également souffrir de manque d’appétit, d’irritabilité ainsi qu’un ralentissement de croissance.
  • Chez l’enfant : L’intolérance au gluten peut se présenter de deux façons. La première est plutôt digestive avec de la diarrhée, des vomissements ainsi que de douleurs abdominales.La seconde est très variée : perte de poids, anémie par carence en fer, aphtes ou une dermatite herpétiforme.
  • Chez l’adulte : Tout comme chez l’enfant, cette intolérance peut se présenter au niveau digestive ou non. Pour l’adulte, l’aspect digestif se caractérise par des constipations, des douleurs abdominales, des ballonnements ainsi que des flatulences importantes.D’un autre côté, il est possible de constater : des fatigues et de l’irritabilité, des fractures par ostéoporose, la stérilité et une neuropathie périphérique.

Dans le cas où la maladie n’est pas traitée, vous courrez un risque important de complications. Cela se traduit par exemple par un cancer du tube digestif ou du foie ainsi que des maladies auto-immunes.

Un diagnostic ainsi qu’un changement de régime vous sont alors conseillés.

Comment s’alimenter sans gluten

intolerance gluten

Une fois qui vous êtes diagnostiqué intolérant, le mieux est de manger sans gluten et de poursuivre le régime tout au long de votre vie. Même s’il n’est pas évident de passer d’un régime normal vers ce dernier, il peut s’avérer très efficace.

Bien sûr, une alimentation sans gluten est régit par quelques règles. La première consiste à éviter tous les aliments qui peuvent en contenir. Cela est nécessaire pour vous éviter des complications. Dans un second temps, il est nécessaire de privilégier certains aliments.

En les consommant de la bonne manière,  vous éviterez les carences liées aux restrictions sur certains aliments. Voici donc les principaux aliments à mettre en avant pour votre régime sans gluten :

  • Les légumineuses : Présentées sous forme de farine, elles peuvent remplacer l’avoine, le blé et autre qui contiennent du gluten.
    Vous pourrez par exemple utiliser les haricots, le pois chiche ou les lentilles pour avoir cette farine.À noter que la valeur nutritive de ces dernières est plus importante. En plus de cela, les produits boulangers qui en résultent sont de meilleures qualités.
  • Les légumes : Pour combler le besoin en féculent, vous pouvez par exemple manger des pommes de terre.
    Sans gluten, vous pouvez les utiliser sous forme de fécule dans les gâteaux et les sauces. Quant aux autres légumes, leurs apports viendront combler vos besoins en nutriments.
  • Les produits laitiers : La vitamine D ainsi que le calcium qu’ils contiennent sont nécessaires pour protéger vos os.
    Mis à part certains fromages dont ceux qui sont fondus, vous pouvez en consommer en grande quantité. Faites quand même attention à l’intolérance au lactose que peut causer l’intolérance au gluten.
  • Les fruits : Sans gluten, il peut arriver que vous manquiez un peu de fibre. Pour y remédier, il ne faut pas négliger les fruits. Ceux qui sont frais et qui détiennent beaucoup de jus sont particulièrement à privilégier.Si vous voulez mangez des fruits secs, n’oubliez pas de vérifier leurs composants. Ils peuvent parfois contenir du gluten pour leur conditionnement.
  • Les œufs : Peu importe votre manière de les consommer, ils sont très conseillés. En effet, ils vous apportent vitamines D, B2 et B12 en abondance. À noter qu’ils peuvent aussi remplacer la thiamine qui est une vitamine des céréales.
  • Le riz : Rouge, blanc, brun ou complet, le riz est parfait pour une alimentation sans gluten. Il peut parfaitement remplacer les pâtes si vous avez l’habitude d’en manger.Sa farine peut aussi aider pour faire du pain et des gâteaux. Attention quand même au riz sauvage car sa composition est très similaire à celle de l’avoine.

Gluten et gènes : les maladies auto-immunes

D’après certaines recherches l’intolérance au gluten a quelque chose d’héréditaire. En effet si un membre de votre famille souffre de cette maladie, vous avez environ 20% de chance d’en être atteint également. Certains gènes en particulier sont repérés comme la cause de ce genre de problème.

Il s’agit notamment des HLA de type DQ2 et de type DQ8. Dans 95% des cas répertoriés, les personnes souffrant de l’intolérance au gluten ont le gène HLA de type DQ2. Quant au gène HLA de type DQ8, il n’est présent que dans 40% des cas.

Il est donc évident que certains facteurs héréditaires peuvent être la cause de cette maladie auto-immune.

Toutefois, ce facteur ne se déclenche réellement que lorsqu’il est accompagné d’autres éléments comme l’environnement dans lequel vous vivez.

La principale maladie auto-immune crée par l’intolérance est celle que l’on nomme maladie Cœliaque. Dans certains cas, d’autres pathologies peuvent venir la compléter. Cela concerne par exemple le diabète de type 1.

Vous pourrez trouver les mêmes gènes chez les personnes souffrant d’intolérance et de diabète de type 1. En outre, la protéine Zonuline est élevée dans les deux cas.

Si vous être atteint de diabète, pensez donc à faire un diagnostic pour l’intolérance au gluten. Ce sont également ces mêmes gènes qui sont la cause de la dermatite herpétiforme de Dühring. Également, il y a la thyroïde de Hashimoto qui atteint surtout les personnes âgées.

Le diagnostic devra se faire dès que vous savez que vous avez une intolérance au gluten. L’hépatite auto-immune peut également être une complication possible.

En plus de l’intolérance au gluten, il faut envisager que vous souffriez d’intolérance au lactose. Pour terminer, il y a la maladie de Crohn qui atteint généralement votre intestin grêle et le côlon.

Perdre du poids : Le gluten en cause ?

régime sans gluten

Vous avez quelques kilos à perdre ? Ne plus avoir de gluten dans votre alimentation peut être une bonne idée. Même si le régime était à la base pour les intolérants, vous pouvez l’utiliser pour vous affiner. En effet, les avantages qu’il peut vous apporter sont très nombreux.

Avant tout, ce régime rééquilibre votre alimentation. Plus vous mangez sans faire attention, plus vous prenez du poids. La cure sans gluten vous incitera donc à prendre conscience de ce que vous mangez.

Comme les produits industriels contiennent souvent du gluten, ils seront moins consommés. Ce sera ainsi l’occasion pour vous d’éviter les additifs qui ne sont ni bons pour votre santé ni pour votre poids.

En plus d’éviter une mauvaise alimentation, vous pourrez limiter vos fringales. Comme vous ne consommerez plus de produits industriels, il vous faudra tout préparer. Vous aurez donc à cuisiner gâteau et tout autre goûter dont vous avez l’habitude.

Bien sûr, il reste toujours les biscuits sans gluten que vous pouvez acheter. Toutefois, ces produits sans gluten sont assez cher et cela limitera donc vos excès.

Grâce à l’alimentation sans gluten, vos repas seront moins caloriques. Bien sûr, il faudra faire attention aux légumes féculents comme la pomme de terre.

Cependant, les apports en fibres et en minéraux seront maintenus. Vous en ressentirez les effets sur un ventre de plus en plus plat par exemple. Ce sera également un moyen de prendre soin de votre silhouette. En effet, les cellulites et autres méfaits de la prise de poids disparaitront petit à petit.

Pour terminer, le régime sans gluten vous évitera de subir un effet yoyo. Vous pouvez l’utiliser à long terme car il n’est pas néfaste pour la santé. Bien sûr, il ne faudra pas oublier de compenser les apports des céréales pour éviter les carences.

L’alimentation sans gluten permet de retrouver un gain de vitalité

gluten recettes

Les effets d’une alimentation sans gluten sur les intolérances et le poids ne sont plus à vanter. Cependant, vous pourrez encore plus l’apprécier pour ses effets sur votre énergie. Il est vrai que sa pratique peut vous permettre d’affronter les rudes journées avec plus de facilité.

Le régime sans gluten privilégie les produits sains et sources d’apport nutritifs. Vous pourrez ainsi faire le plein en vitamines, minéraux, acides gras essentiels et autres éléments. La reprise de vitalité en est le résultat logique.

D’une certaine manière, éliminer le gluten facilitera votre digestion. Vous ne souffrirez plus des gênes reliées à cette dernière comme les ballonnements, les lourdeurs ou la somnolence. Plus vous vous sentirez bien dans votre corps, plus votre énergie sera au beau fixe. 

Bref, vous pouvez commencer une alimentation sans gluten à tout moment. Cela peut se faire pour éviter ou soigner les intolérances au gluten en grande partie. Ses bénéfices face à la prise de poids ou à votre santé sont tout aussi conséquents.

Il vous est même possible d’en faire un mode d’alimentation à long terme. Dans tous les cas, une alimentation sans gluten vous permettra d’améliorer votre santé en général.

Demander l’avis d’un professionnel est quand même requis avant que vous ne commenciez une cure. Cela vous permettra de définir les aliments à privilégier et la manière de suivre une telle alimentation.

Commentaires Facebook